Infos historique 2017


25/06/2017 Jour 3 : de la terre à la mer… c’est fait !

On y est arrivés. La plupart des 120 participants inscrits sont arrivés jusqu’à Saint-Jean-de-Luz, et peuvent être fiers d’avoir traversé le pont sur la Nivelle dans leurs autos pleines de poussière de Soule et du Manech.
Tous n’y sont pas. Les pensées sont tournées vers ceux qui ont eu des problèmes multiples et divers, mais surtout vers les deux rescapés d’une sortie de route la veille ; des nouvelles rassurantes ont pu être données à leur sujet, après la bénédiction de midi au pied de la Rhune.

Des kilomètres avalés, du brouillard coupé au couteau, de la bruine persistante, des loupés d’orientation, mais aussi du soleil, des pentes, des cailloux, des chants puissants, des moments de convivialité dont celui à Ascain qui a clôturé l’événement… le 3ème Cimes Historique est à présent un souvenir pour tous. Et nous espérons malgré tout qu’il demeurera un bon souvenir !

Saint-Jean-de-Luz


24/06/2017 Jour 2

Pas de pluie ni de bruine, pas de brouillard non plus aujourd’hui, c’est tout de même drôlement mieux pour apprécier les paysages et les pistes rocailleuses du pays basque. D’Irouleguy à Cambo, en passant par le Jara, Saint-Martin-d’Arrossa, le Larla et sa piste vertigineuse et enfin le terrain de jeu de Xan : un bonne journée qui finit avec un rayon de soleil ! Elle n’a pas manqué, elle non plus, de rebondissements pas vraiment appréciables !
Ensuite, c’est une cérémonie militaire devant le monument aux morts de Cambo, en mémoire des Jeep, des basques et des militaires : hommage aux passeurs de la seconde guerre mondiale qui ont exfiltré des combattants alliés pour échapper aux nazis.

Cérémonie à Cambo

Merci aux élus de Cambo, présents au repas du soir, pour leur accueil, leur accompagnement et leurs encouragements !


23/06/2017 Jour 1

Les participants arrivent à l’étape, après une journée longue, ensoleillée par moments mais globalement bouchée par le brouillard et la bruine. Dès les premiers tours de roue, les pistes des Cimes ont raison des mécaniques et infligent du retard aux 2 colonnes.
Du coup, la journée est écourtée sur ses 2 derniers tronçons pour permettre aux équipages de rallier l’étape pas trop tard.
Cette journée rythmée et pleine de rebondissements nous aura donné l’occasion de croiser Daniel Elena en personne, à Iraty où avaient également lieu des essais Audi. Une petite et agréable négo pour se partager la route… et faire une photo !

Jean-Pierre et Daniel Elena, à Iraty


15/06/2017 Heures de convocation

La 1ère journée sera longue.
Il est donc important que tout se déroule de la manière la plus fluide possible. Et ceci dès le début.

Pour cela, nous avons défini des horaires de convocations aux vérifications administratives et techniques.
Pensez à nos bénévoles, merci de respecter le timing :

Horaires de convocation pour les 4 roues motrices

  • numéros 01 à 15 : 08h00
  • numéros 16 à 30 : 08h20
  • numéros 31 à 45 : 08h40
  • numéros 46 à 60 : 09h00

Horaires de convocation pour les 2 roues motrices

  • numéros 01 à 15 : 09h30
  • numéros 16 à 30 : 09h50
  • numéros 31 à 45 : 10h10
  • numéros 46 à 60 : 10h30

Briefing dès la fin des vérifs pour chaque groupe, puis départ dans la foulée.


13/06/2017 Programme

Téléchargez le programme de Cimes l’Historique 2017


06/06/2017 Listes des inscrits avec numéros

Alors ? Qui sont les deux numéros 1 ?

120 équipages sont validés dans les deux groupes. Nous aurons 63 quatre roues motrices et 57 deux roues motrices.
Parmi ce beau monde, 47 personnes ont déjà couru le Rallye des Cimes et 218 véhicules reviennent poser leurs roues sur ces fameuses pistes.
Au milieu de nous tous, nous aurons les plus beaux palmarès du tout terrain français, de multiples vainqueurs des Cimes évidemment, d’autres épreuves en France également. Et plusieurs champions de France nous font l’honneur de leur présence.
C’est à l’un d’entre eux que nous avons souhaité attribuer le numéro 1 pour la catégorie quatre roues motrices.
Son nom n’apparaît pas au palmarès des Cimes, à son grand regret d’ailleurs. Mais il est le dernier à avoir été champion de France avec une Jeep. Et c’est à ce titre que nous lui attribuons ce numéro 1. Il s’agit bien évidemment de Jacques GRETHA

La catégorie des deux roues motrices est bien achalandée également au niveau palmarès. Fidèle aux Cimes durant de longues années, il a répondu présent dés le premier historique. Il revient à nouveau cette année en restant fidèle à son célèbre constructeur PACHIAUDI. Il a remporté l’épreuve en 1981. Le numéro 1 en deux roues motrices sera Pierre GARNIER.

Nous avons une grosse pensée pour les inscrits de la liste d’attente. Nous renouvelons l’appel :

Amis participants, prévenez nous au plus tôt d’un éventuel forfait, de manière à faire bénéficier quelqu’un de la place libérée.

Merci pour eux.

Et voici donc les deux listes avec leurs numéros :


27/05/2017 Clôture des inscriptions

3 inscrits en liste d’attente passent inscrits sur la liste des buggies :

  • CAZENEUVE
  • GRASTILLEUR
  • DEJONGHE

23/05/2017 Plan de circulation à Licq

Voici le plan de circulation sur Licq pour le vendredi 23 juin.

Il est très important qu’il soit respecté de tous

  • pour les participants : du parking de déchargement à l’entrée des chapiteaux des vérifs
  • pour les encadrants : parking organisation

Nous vous dévoilerons un peu plus tard les horaires de convocation.


20/05/2017 Reconnaissances – jour 2

Ça y est, c’est fait ! Après 2 jours et plusieurs centaines de kilomètres, la totalité du parcours a été reconnue, photographiée, annotée et appréciée par l’équipe terrain.

Sous un temps maussade, pluvieux et froid, puis lumineux, sec et plus chaud, nous avons traversé Iparralde (*) d’est en ouest : Soule, Basse-Navarre et Labourd ; passant tout autant par des parcours faciles laissant apprécier des paysages splendides – même sous la bruine – que par quelques passages plus techniques, récalcitrants, pentus ou aériens… et toujours des portions d’anciennes spéciales des Cimes. Ç’a été long et bon !
Nous vous en reparlerons plus en détail lors du briefing.

Clin d’oeil à un ancien concurrent des Cimes, que nous avons osé déranger dans un des villages traversés ; il est arrivé 5ème en 1975 (pour ceux qui connaissent) 😉

A n’en pas douter, le programme de ce Cimes l’Historique 2017 marquera les participants par son tracé dont plusieurs ont rêvé.
En voici quelques images supplémentaires :

En haut de la première du matin

Sujets au vertige s’abstenir !

Vue sur mer

En arrière-plan, un sommet renommé…

(*) Iparralde : pays basque nord


19/05/2017 Reconnaissances – jour 1

Photo 1 - reconnaissance du 19/05/2017

Démarrage frisquet côté Soule

Photo 2 - reconnaissance du 19/05/2017

… passé au Manex

Photo 3 - reconnaissance du 19/05/2017

Certains reconnaîtront ce sommet

Photo 4 - reconnaissance du 19/05/2017

La dernière de la journée


30/04/2017 Ouverture des inscriptions

Demande inscription Cimes Historique 2017 v01


21/04/2017 Publication du règlement de la 3ème édition

REGLEMENT HISTORIQUE 2017


09/04/2017 1ère réunion en mairie de Cambo

Vendredi soir à eu lieu notre première réunion regroupant l’ensemble des parties prenantes à ce 3ème historique.
Le tracé est validé, et on vous le dit de manière officielle : nous allons jusqu’à St Jean de Luz.

Voici les grandes lignes de cette troisième édition que nous avons baptisé « de la terre à la mer ».

Vendredi  23 Juin

Il faudra se lever de bonne heure pour le 1er groupe (groupe Jeep ou groupe buggy, il reste à définir), les vérifications administratives se feront aux alentours de 8h00. Le premier départ sera donné aux alentours de 10h00.
Le deuxième groupe sera convoqué aux alentours de 10h00 pour un départ estimé vers 12h30.
Tout ceci reste à affiner.

Le parcours nous mènera de Licq-Atherey à Saint-Etienne-de-Baïgorry avec 80 km de routes et de pistes comprenant 5 portions terre pour chaque groupe. Ce parcours comportera des troncs communs et des tracés spécifiques à chaque groupe.
1/4 d’heure après le départ de l’Hôtel Bouchet, vous serez dans l’ambiance des Cimes d’antan… si vous voyez ce que l’on veut dire.

Samedi 24 Juin

Après une bonne nuit de repos (ou pas), nous nous retrouverons au coeur du village d’Irouleguy.

Le départ des deux groupes sera à nouveau décalé dès le matin. Le tracé démarre par deux pistes en partie communes dont un morceau de bravoure… si vous voyez ce que l’on veut dire… 5 tracés terre sont au programme (en commun ou séparés) pour les deux
groupes.

Au milieu de tout cela, nous aurons pris le temps de nous restaurer à Saint-Martin-d’Arrossa. L’après midi nous rapprochera de Cambo-les-Bains où la municipalité nous recevra pour le repas de fin de journée.

Dimanche 25 Juin

Nous nous retrouverons à nouveau à Cambo-les-Bains.

Chacun des deux groupes prendra des directions parallèles. Nous avons estimé que les deux groupes se reconstitueront aux alentours de midi au cœoeur d’un site d’une grande beauté. C’est ce site que nous avons choisi pour la bénédiction, dans le plus pur respect de la tradition des Cimes du milieu des années 70.
Les deux groupes se sépareront à nouveau, ils ne se retrouveront que sur le goudron, en bordure de l’océan pour une petite traversée de Saint Jean-de Luz.
Les fêtes de la Saint-Jean tombant ce même week-end, nous n’avons pu nous établir sur le lieu envisagé pour le repas de fin d’historique. Nous reviendrons donc sur Ascain, la tête pleine d’images, d’anecdotes et pour partager une dernière fois, le bonheur d’être ensemble.

Nous traverserons 28 communes et 9 sites classés Natura 2000. Tout ceci doit suffire à vous rendre compte de l’investissement des équipes de l’Ecurie des Cimes, et surtout du message et des garanties que l’on donne à tout le monde. Nous sommes accueillis à bras ouverts sur l’ensemble des terres traversées.
Le mauvais comportement d’un seul d’entre vous peut mettre en péril notre parole, notre investissement, et pire encore, l’image qu’ont laissé nos parents ou grands-parents à la fin des années 70.
Alors, nous comptons sur vous pour garantir un comportement exemplaire de l’ensemble des participants.

Le tracé respecte vraiment celui des Cimes du début et milieu des années 70. Les pistes choisies portent des noms mythiques. Ceux qui ont eu la chance de les arpenter en course ou en spectateur s’en souviendront. Elles seront par moment rustiques.

Vous découvrirez ou redécouvrirez le Pays Basque dans ce qu’il a de plus beau en traversant à nouveau les trois provinces Soule, Basse Navarre et
Labourd… de la terre à la mer.

Nous vous dévoilerons très bientôt de nouvelles dispositions destinées au bon déroulement de cette 3ème édition. S’en suivront aussi le règlement et le bulletin d’engagement.