Accueil   Contact   Plan du site
Des autos & des hommes 
Intro
Pachiaudi 2RM 1978
Pachiaudi 2RM 1976
Buggy Apal
Mark & Claire Budgen
Xavier Chaux
Christophe Cournil
Daniel Etchegoyhen
Patrick Ibarra
FF4x4
Bastien Morisse
Des autos & des hommes

Pachiaudi 2RM 1976


 Frédéric, pourquoi cette auto ?


C'est en 1980 que j'ai acheté mon 1er buggy, un Bab court de 1968, avec lequel je roulais tous les jours. Un an et demi après je l'ai revendu pour acheter une Alpine A110... Pour la première fois en 1983, alors que j'étais au pays basque, j'allais au Rallye des Cimes dont j'avais entendu parler. J'ai eu la chance de voir Teinture et Ayduc sous la pluie. Un pur bonheur.
J'ai donc décidé de construire un buggy et j'ai contacté Baboulin qui ma vendu une coque puis qui m'a homologué l'auto. 
En 1985, alors que le Bab était juste fini, je partais voir le Rallye des Cimes avec mon frère (600 km de route) et c'est là que l'on a rencontré Francis Bernad.
En 1995, j'achète un Strakit SC2 qui n'avait jamais été fini et qui ne roulera pas car il a malheureusement brulé dans un incendie.
Je suis allé de nombreuses fois voir les Cimes, jusqu'en 2000 où j'ai rencontré Emmanuel Morlanne. C'est alors qu'il y a deux ans j'ai essayé de le contacter et de retrouver son buggy, en vain. Trop loin du 64, j'ai donc cherché un Pachiaudi sur le forum.
On m'en a indiqué un chez Special Jeep mais malheureusement il était parti à la casse.
Et c'est par hasard sur le bon coin que...



Cliquez pour agrandir
Arrivée à la maison

Je cherchais un Pachiaudi pour sa simplicité mécanique, ses performances démontrées, l'origine des pièces : VW Cox et Porsche, comme mon Bab.
J'aurais préféré le 78 pour ses bras longs, plutôt que le 76, à cause de son train AR.
Mais quand j'ai su qu'il avait appartenu à Francis Bernad, j'ai été motivé. Francis m'a dit que du bien de cette auto.
L'habitacle est plus court que les autres.
Mon plaisir c'est de le remonter, le faire rouler.


 Historique du véhicule



Cliquez pour agrandir

Grosfilley, Cimes 1976

Ce Pachiaudi est un modèle unique. Il date de 1976. A la base c'est un monoplace et Yves Pachiaudi a fait quelques rallyes avec. 
Puis nous l'avons vu aux mains de l'ancien champion de ski Grosfilley.
Ensuite, il a appartenu à Francis Bernad. C'est avec cette auto qu'il a remporté ses premiers succés, notamment à Arzacq et aux Montagnes de Soule.
Il l'avait lui même revendu à Pierrot Chilo.

Cette auto est partie du côté de la vallée du Rhône quand Pierre l'a vendue.

Pascal Bergero l'a trouvée vers Issoire. Elle était en monoplace.
Mais il a regrétté d'avoir acheté l'auto étant donné son état ; il a même songé à la mettre à la casse.
Pascal Bergero et Olivier Choulet ont refait toute la carrosserie. Ils se servaient d'un Comvi VW à plateau pour la tranporter.
Sa dernière course était le 19ème Rallye du Haut Bugey avec le n°56 en 1991. Les autocollants d'époque en attestent.



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir

Finalement mise en vente sur le bon coin sans trop d'espoir, elle a trouvé acquéreur par une personne de la région Lyonnaise. Elle est apparemment restée longtemps dans un pré, puis remise en vente 3 ans plus tard sans avoir changé ni roulé et en ayant vieilli un peu plus...


 Interview de Pachiaudi


Yves Pachiaudi
Cliquez pour agrandir

Photo Echappement

C'est un buggy qui a été construit sur les mêmes principes que les autres autos, avec néanmoins quelques évolutions.
Nous l'avions imaginé et conçu un peu plus long en empattement, et avec un train arrière spécifique. En effet pour des raisons de recentrage de masses, et toujours à la recherche d'efficacité, la suspension arrière était montée avec un basculeur.


 Etat avant restauration




Cliquez pour agrandir
Photo annonce Le Bon Coin



Cliquez pour agrandir
Photo annonce Le Bon coin

En février 2009, l'annonce pour ce Pachiaudi paraît sur le bon coin. Je contacte la personne et en mars, reçois quelques photos.


Cliquez pour agrandir

Vue d'un bras AR

En aout 2009 je monte le voir à Lyon et ne le redescends pas car il est très abimé.

Puis en octobre 2009, de passage chez Francis, je lui en parle et de chez lui appelle le vendeur pour lui dire que je le prends. Le lendemain je montre les photos à Francis et là il reconnaît son auto avec laquelle il a terminé 4ème au Cimes en 1979, malgré un valdingue dans Teinture. Francis avait monté un Porsche 2,7l.

Quand je suis allé le chercher fin octobre 2009 à Lyon, il était monté avec un Alfa-Romeo que Pierre Chilo avait installé à l'époque.

Il a été modifié par Jean-René Pachiaudi en 1989 pour ce qui est de l'arceau.

Son état est grave. Le chassis est à refaire (et c'est là que l'on se pose certaines questions...). Les ailes, à refaire aussi.
J'ai trouvé un train de 411 comme à l'origine et un 6 Porsche. La boite est une Pelin (de Combi) normalement, mais l'exterieur a souffert. Comment sera l'interieur?
Pour le reste j'ai un peu de pièces Cox.

Le moteur


Tout d'abord le moteur Alfa 2l. Ce moteur n'est pas dans l'esprit d'un Pachiaudi. Il oblige de monter un radiateur et donc un ensemble périphérique important. Et pourtant il était intéressant par son poids et sa puissance. Les Jeep en étaient équipées pour courir.



Cliquez pour agrandir
Moteur Alfa GTV 2.0 L.



Cliquez pour agrandir
Moteur VW 411

Pachiaudi installait des VW 411 ou des Porsche 914, 1700cc ou 2000cc. Ce sont des 4 cylindres à plat avec une turbine en bout de vilebrequin pour le refroidissement. Ils sont simples, compacts et tous les accessoires sont dessus (je connais bien ces moteurs pour en avoir eu plusieurs dont un sur mon Bab actuellement). Je souhaite donc remettre un moteur à plat refroidi par air. J'ai un de ces moteur dans mon garage mais j'ai surtout 2 Porsche 6 cylindres : un 2,4 L. refait qui était sur le Bab d'un ami et un 2,7 L. injection mais modifié avec des Weber.
Quand j'ai vu les soucis que Maxime avait eu avec l'allumage de son Porsche je suis vite allé voir les miens et grande chance ils ont un allumeur classique à vis et pour ce qui est de l'embrayage ils ont été montés sur un bab à boite cox donc je suis sauvé. Je me doute que beaucoup d'autres problèmes vont se poser.
Pour l'instant, le choix est vite fait : installer le 2,4 l. et on verra plus tard pour le 2,7 l.



Cliquez pour agrandir
VW411 dans Bab



Cliquez pour agrandir
Porsche 2.4 L.

La suspension


Géniale et, Francis m'a, dit trés efficace.
Une traverse AR de VW 411 dont les bras sont surmontés d'un 3ème point. Derrière les sièges est installé un tube de barre de torsion de Cox tourné de 90°. Les toles plates de Cox sont donc orientées vers le haut et raccourcies. Entre les deux une bielette bien solide en alu. Et voilà.



Cliquez pour agrandir
Suspension AR



Cliquez pour agrandir
Train AR de 411

L'ensemble est en trés mauvais état. J'ai donc du trouver un train AR de vw 411. Pas facile. J'ai même essayé sur le forum. J'ai dû m'incrire sur plein de forums de "djeun's" passionnés de Cox, TYPE 3, TYPE 4 et autres et c'est par RADICAL BUG's que l'on m'en a indiqué un à Reims que j'ai acheté ; puis j'en ai trouvé un second à 40 euros plus complet que j'ai aussi pris. Il faut savoir que les Pachiaudi de l'époque étaient tous montés avec de la pièce d'origine VW.



Cliquez pour agrandir
Fixation ext. bras AR



Cliquez pour agrandir
Fixation int. bras AR

Le chassis



Cliquez pour agrandir

Cotes chassis

L'état du chassis est catastrophique.
La partie basse et moteur sont à refaire sans parler de la fixation des amortisseurs.
Seul l'arceau est en bon état, mais ce n'est pas celui d'origine, celui que Francis avait. Il faut savoir que l'arceau avant faisait 77cm de large.
Cette auto était un monoplace : on retrouve l'emplacement du maitre cylindre au milieu.
On voit qu'elle a eu une première vie car j'ai découvert une série de rivets sur les longerons.
J'ai demandé a Maxime de me donner les cotes de son auto car la modif de l'arceau de la mienne ne me plait pas. Je ne referai pas l'arceau d'origine mais je tiens à ce que cette auto soit un Pachiaudi.



Cliquez pour agrandir
Fixation amortisseurs



Cliquez pour agrandir
Ancien emplacement du maître-cylindre



Cliquez pour agrandir
Traverse AR



Cliquez pour agrandir
Rivets sur chassis


Cliquez pour agrandir

Restes tubes arceau AR

J'ai retrouvé les traces de l'arceau AV sur les longerons et le reste de bout de tube de renfort de l'arceau AR de l'époque de Francis.
Les roues AR sont même plus parallèles et ont un carrossage digne d'une Berlinette (Alpine A110). Plus rien de bon. Ceci veut dire qu'il va falloir refaire. Les longerons sont cintrés dans tous les sens...
Le tube des barres de torsion de Cox est lui aussi HS . J'en ai pas mais bon c'est trouvable.

Les freins



Cliquez pour agrandir

Train AV

A l'avant ce sont des pivots de Cox bricolés pour recevoir des étriers. Entretoises soudées et sûrement pas d'origine Pachiaudi.
Pachiaudi montait des pivots de Cox 1500 à disques. Le train AV est un Cox à rotule. Il est en mauvais état. Aprés un peu de disqueuse et de soudure tout devrait aller. Le mieux aurait été un train à pivots plus ancien mais plus solide. J'ai envisagé cette modif mais on verra plus tard. Les BAJA et les CLASSE 1 Américains sont montés avec ce type de train AV.

A l'arrière ce sont des tambours de 411. Ils resteront aprés rénovation. Il faut savoir que Francis courait avec 4 tambours sur son CLASSE 1 de marque Racéco et 350ch au cul.



Cliquez pour agrandir
Train AV Classe 1



Cliquez pour agrandir
350 CV

Bras arrière


Ils sont certainement à l'origine de tous les bras actuels montés en TT. Ce sont des 411 (1972, 1973), bras tirés et surmontés d'un combiné ressort amotisseur.
En 1976 Pachiaudi a eu l'idée, pour éviter les combinés, certainement rares à l'époque, d'intaller des barres de torsion de Cox à l'avant du train AR et de surmonter les bras d'un 3ème point afin de récuperer l'effet des barres de torsion et de garder l'amortisseur à sa place. J'ai eu Yves au téléphonne qui m'a confirmé l'emplacement de l'amortisseur au fond du puit.



Cliquez pour agrandir
Bras AR, origine et modifié



Cliquez pour agrandir
Train AR 411



Cliquez pour agrandir
Bras Ar modifié



Cliquez pour agrandir
VW 411



Cliquez pour agrandir
Bras 411



Cliquez pour agrandir
VW 411

Le pédalier



Cliquez pour agrandir

Pédalier

Je garde le pédalier qui est sur l'auto aprés remise en état. Une partie est d'origine Cox et le système accélération est sur mesure. Le câble et le serre câble ressemblent bien à ceux de vélos ou motos. Je pense qu'il est plus facile de se dépanner, sous la pluie et dans la boue, dans une spéciale des Cimes avec une auto comme cela plutot qu'avec les "avions de chasse" actuels !!!

Levier de vitesses et freins à main



Cliquez pour agrandir

Levier de vitesses & freins à main

Je garde le système de sélection de vitesse. Il est simple. Pour les freins à mains ils sont à câbles et pour le moment je ne modifie rien.
Sur mon Bab ils sont hydrauliques. Ils sont plus efficaces. J'ai construit mon Bab en 1985 !!! Evolution, évolution !!! Thierry Baboulin me donnait plein de ficelles à l'époque...

Essuie-glace et sabots


Le mécanime et le moteur d'essuie glace se situent en première ligne pour le copilote. Francis m'a raconté que dans une spèciale son copilote, déja serré contre lui a cause de la largeur de l'arceau (77cm), avait eu l'occasion de se casser une dent sur le moteur d'essuie glace. Il est vrai que le moteur est particulièrement accessible... Je pense qu'ils n'allaient pas se garer et que Francis ne pouvait pas appuyer plus sur la pédale d'accélérateur à cause du plancher.
L'origine est toujours de 411. J'ai en tête de monter un moteur et mécanisme de COX modifié. On verra...

Aprés restauration du sabot AR ils resteront tel quel. Le sabot AR tient par 4 boulons à l'arrière donc démontable en un temps record encore une fois, bravo... Il faut remarquer les 2 pates pour des phares additionels. Cette auto a donc vraisemblablement couru la nuit.



Cliquez pour agrandir
Mécanisme essuie-glace



Cliquez pour agrandir
Sabot AV



Cliquez pour agrandir
Sabot AR


 Le projet



Cliquez pour agrandir

Cimes 1982 - Photo Echappement

J'aime le TT comme vous le pratiquez au pays basque. Je l'ai toujours aimé, c'est le tout terrain initial, celui des Cimes, avec à l'époque peu de moyens, une mécanique simple, de débrouille, dans un cadre fantastique.

J'ai toujours aimé cette mécanique simple, logique et certainement efficace qui se rapproche souvent de la mécanique agricole. Quel bonheur quand on grimpe là où un 4x4 a du mal, avec une auto que l'on a construit soi-même. Voilà ce que j'aime dans ces autos.

Mon objectif : le refaire rouler et le ramener du côté de la Soule...


 Restauration


Usinage des longerons par mon fils Nicolas
Cliquez pour agrandir

Usinage des longerons par mon fils Nicolas

Voici les premières pièces refabriquées pour le chassis

Les longerons : comme ceux d'origine, en tube de 80x40. On peut voir l'encoche arrondie pour l'emplacement du tube de barres de torsion de cox ainsi que les 3 trous de fixation du train avant.

Traverse arrière : La traverse arrière est modifiée afin d'avancer la boite de vitesses de quelques centimètres. Par contre j'ai soudé, sur la partie infèrieure, un fer plat percé et taraudé afin d'avoir une pate de fixation de boite démontable. Les autres trous serviront à fixer le berceau arrière.
 



Cliquez pour agrandir
Longerons



Cliquez pour agrandir
Modification pour avancer la boite et la fixer par les taraudages centraux

Août 2011 : Il a fallu sacrifier toutes les parties abimées et il reste seulement la partie avant et l'arceau d'origine (ça m'a fait un peu mal au coeur).
Septembre 2011 : Essais de positionnement de la boîte.



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir



Cliquez pour agrandir

Octobre 2012 : Mise en place du moteur et fabrication de la traverse AR. Comme par hasard elle ressemble à celle de Maxime (Pachiaudi 78).

Le gros morceau étaient les bras AR, à refabriquer entièrement.



Cliquez pour agrandir
Mise en place du Porsche



Cliquez pour agrandir
Bras AR



Cliquez pour agrandir
Bras AR



Cliquez pour agrandir
Bras AR en position



Cliquez pour agrandir
Traverse AR



Cliquez pour agrandir
Bras AR



Cliquez pour agrandir
Enfin ils sont finis !



Cliquez pour agrandir
Barres de torsion

Bon, tout cela avance un peu : les bras sont positionnés ainsi que les amortisseurs (de 911), après fabrication des fixations supérieures. Les supports supérieurs ne sont pas encore soudés car les butées sont pas en place et surtout que le débattement des bras est exactement le même que celui des amortos.
Le tube des barres de torsion etait hs. J'en ai récupéré un sur un chassis de 1300 cox. J'ai gardé la partie avant du chassis de cox des fois que (quand on est mordu...). Actuellement il est en position juste pointé.

Janvier 2013 : Enfin je me décide à faire un peu de soudure mais bon pendant ce temps ce qui est prévu à la maison n'avance pas... ma femme est cool heureusement.
Après les renforts d'arceau et de train AV, la mise en place des butées et fixations d'amotisseurs, je vais présenter la carrosserie et voir ce qu'il faut reprendre.



Cliquez pour agrandir
Pédalier (23/12/2012)



Cliquez pour agrandir
Fixation amortisseur



Cliquez pour agrandir
Renfort TR AV



Cliquez pour agrandir
Chassis



Cliquez pour agrandir
Renfort arceau AV



Cliquez pour agrandir
Support sièges & tube barre torsion



Cliquez pour agrandir
Francis Bernad sur Pachiaudi aux Cimes

Allez Fred ! Encore quelques soudures, et il roulera à nouveau...


 
A suivre...

(Pour joindre Frédéric Cartier, utilisez le formulaire contact, l'écurie transmettra)
 

 

Accueil - Edition 2013 - Palmarès - Historique - Ecurie des cimes - Des autos & des hommes - Forum TT - Liens
© Démonstration lassociation Ecurie des Cimes